Planter un arbre au jardin

Publié le par Keloise

Planter un arbre nous réapprend le rythme de la nature : celui des saisons avec la floraison, les couleurs d’automne, la chute de ses feuilles ; celui des années car il prend son temps pour s’établir, ses racines croissant sous terre presque autant que ses branches dans l’air : c’est dire s’il lui faut de l’énergie !

 

Tous les arbres ne poussent pas à la même vitesse. Mais sachez que ceux qui poussent le plus lentement durent généralement le plus longtemps. Les arbres vous offrent une prime à la patience !

 

De nombreuses espèces d’arbre ont bien d’autres attraits que leur seule ombre. Certaines fleurissent de façon spectaculaire comme les cerisiers à fleurs, les magnolias persistants, l'arbre de soie. Les fleurs sont d’autant plus spectaculaires qu’elles apparaissent avant les feuilles comme chez le paulownia, le prunier pourpre ou l'arbre de Judée. D’autres s’épanouissent très précocement pour les saules et leurs chatons, le noisetier de Byzance ou le parrotia de Perse. Ils produisent des fruits à l’automne comme les clérodendrons aux petites poires bleu clair à collerette pourpre ou les féviers d’Amérique aux gousses acajou contorsionnées. Certains de ces fruits restent sur les branches une bonne partie de l’hiver comme les pommes minuscules des pommiers d’ornement ou les baies orange ou jaunes du sorbier des oiseleurs. Inversement certains fruits ne sont pas désirés comme les marrons du marronnier d’Inde qu’il faut ramasser lorsqu’ils tombent au sol. Le marronnier rouge a l’avantage de peu en produire et ce n’est pas plus mal !

 

Mais c’est dans les parures d’automne que les arbres mettent le paquet pour nous surprendre : le jaune, le rouge, les teintes de feu… Rien n’est trop intense pour faire le beau avant la chute des feuilles. Le palmarès des plus belles couleurs d’automne est bien difficile à discerner. Toutefois, les liquidambars, les gingkos, les érables et les chênes rouges d'Amérique se classent parmi les plus spectaculaires !

 

Certaines espèces ou variétés, plus petites que les autres, vous permettent de profiter de cet ombrage champêtre quelle que soit la taille de votre jardin. Certains comme l'arbre de Judée, l’olivier de Bohême ou le savonnier, ne dépassent guère les 5 à 6 m de haut et 3 à 4 m de large.

 

Notre astuce pour choisir votre arbre

 

Préférez les arbres à feuillage caduc dont l’ombrage s’efface à la chute des feuilles, en automne, lorsque l’on en a plus besoin… Surtout près de la maison, il ne faut pas assombrir l’intérieur en hiver.

 

Publié dans Fiches conseils

Commenter cet article