Le bouturage dans l'eau

Publié le par Keloise

Le bouturage dans l'eau est une technique très simple pour multiplier vos plantes mais il ne réussit pas pour toutes. Vous choisirez de préférence une extrémité de tige qui n'a pas de fleurs que vous couperez sous un noeud, car c'est de là que partiront les nouvelles racines. Vous préleverez un morceau d'une dizaine de centimètre voir plus si vous devez la mettre dans un bocal un peu plus haut. Pour réussir, vous choisirez un rameau au bois non formé car dans le cas contraire les racines auraient du mal à perçer.

 

La période favorable pour le bouturage à l'eau s'étale d'avril à septembre, qu'il s'agisse d'une bouture herbacée ou demi-aoûté. Une fois votre bouture prélevée, supprimez les feuilles basses de la tige pour n'en laisser que 2 ou 3 en haut. Si les feuilles terminales sont grandes, coupez-les en deux pour limiter l'évaporation.

 

Vous choisirez un récipient propre que vous remplirez d'eau de pluie de préférence et vous ajouterez un petit morceau de charbon de bois pour qu'elle garde toute sa clarté. En l'absence de charbon de bois, vous remplacerez l'eau tous les 15 jours. Placez ensuite vos boutures à la maison dans un emplacement lumineux et patientez ! Le temps d'apparition des racines varie d'une plante à l'autre. Si vous constatez que les feuilles tombent et que la bouture commence à pourrir retirez-la, c'est ratez pour cellel-là.

 

Dès que les racines sont suffisamment développées, soit de 2 ou 3 cm, vous placerez votre bouture en terre. Choisissez un terreau léger pour que votre bouture s'adapte plus rapidement à son nouveau sol et à ces nouvelles conditions de culture.

 

Le bouturage du papyrus

 

Le bouturage du papyrus peut se faire dans l'eau mais d'une manière un peu particulière. Vous coupez une ombelle de votre Cyperus et vous la plongez à l'envers dans un bocal rempli d'eau, les racines vont se former sur cette extrémité. Vous repiquez ensuite la bouture dans un pot.

 

Quelles sont les plantes que je peux bouturer dans l'eau ?

 

Elles sont nombreuses, vous en proposons ci-après une liste non exhaustive :

 

- coleus, impatiens, lierre, fuschia, passiflore, bégonia, misère, menthe, datura...

 

Quelques autres moins faciles :

 

- aucuba, belles-de-nuit, laurier rose, sauge, grahamii, potentille, lilas, saule, bignone, hortensia, géranium...

 

 

Publié dans Fiches jardinage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article