Cynips du châtaignier

Publié le par Keloise

C'est un ravageur.

 

Responsable :

 

C'est la larve de Dryocosmus kuriphilus Yasumatsu, un petit Hyménoptère de la famille des cynipidés qui est responsable des dégâts. Sous l'effet des toxines qu'elles secrètent il se forme une galle à la place de la pousse normale
Dégâts apparents :
au printemps au moment du débourrement, les bourgeons, au lieu de donner naissance à une pousse, se mettent à gonfler pour former une galle. Généralement tous les bourgeons d'un rameau sont concernés ce qui fait mourir le rameau. Dans le cas de fortes attaques cela va jusqu'à la mort de l'arbre en été.
Période des dégâts :
Printemps
Plantes les plus sensibles :
 
A priori le châtaignier européen. 
Traitement préventif :
Pas de traitement préventif
Traitement biologique :
 
L’étude de l’insecte dans son pays d’origine (la Chine) a montré qu’il avait des ennemis naturels dont le plus efficace : Torymus chinensis Kamijo un autre micro-hyménoptère hyperparasite a été introduit au Japon en 1982 où il s’est répandu. Cette lutte biologique associée à des variétés assez résistantes semble avoir donné satisfaction aux producteurs.
Traitement chimique :
 
Les japonais ont d’abord pratiqué une lutte chimique dont le résultat a été jugé insuffisant.
Dryocosmus kuriphilus Yasumatsu, un petit Hyménoptère de la famille des cynipidés qui provoque des galles vient d’être découvert en Italie dans la région de Cuneo (Piémont). Il est originaire de Chine où il vit de façon endémique. Il a été découvert au Japon vers 1940 où il a fait de gros ravages, puis il est apparu aux Etats-Unis en 1974. On peut noter qu’il a suivit ainsi le même parcours que l’agent du chancre de l’écorce. Nous ne sommes pas armés pour lutter contre ce nouveau ravageur et a priori le châtaignier européen Castanea sativa serait sensible. Il faut donc respecter au maximum les règlements sanitaires en matière d’importation de matériel végétal et de greffons en particulier en provenance d’Asie, d’Amérique et d’Italie. Cet insecte ravageur d’importance majeure doit être inscrit dans la liste des organismes de quarantaine.
Biologie de l'insecte
L’insecte fait l’essentiel de son cycle à l’intérieur d’un bourgeon : de l’œuf à la nymphe. Il n’a qu’une génération par an. Les adultes émergent des galles au début de l’été et pondent aussitôt dans les bourgeons latents et verts placés à l’aisselle des feuilles de la pousse en cours de croissance. Les larves écloses font un début de croissance avant l’automne sans que leur présence ne laisse la moindre trace: les bourgeons conservent une apparence normale.

 

Les larves restent dans les bourgeons pendant l’hiver et reprennent leur croissance au printemps. Sous l’effet des toxines qu’elles secrètent il se forme une galle à la place de la pousse normale et avec plusieurs bourgeons attaqués le rameau meurt et comme il s’agit généralement d’une pousse fructifère c’est d’abord la production qui est condamnée mais l’infestation peut être suffisamment intense pour tuer l’arbre.

Publié dans Maladies et ravageurs

Commenter cet article