Cob normand

Publié le par Keloise

100_0958.jpg

 

 

 Le Cob normand est une race de cheval de trait léger originaire de Normandie. Il est issu du carrossier normand qui a été amélioré par le pur-sang anglais et le Trotteur Norfolk.

 

La race est gérée par le Syndicat National des Eleveurs et Utilisateurs de Chevaux Cob Normand qui tient le studbook et qui cherche à fixer les caractéristiques originelles de la race.

 

Principalement répandu dans la région de Saint-Lô, son effectif a été relativement stable ces dernières années. La qualité de ses allures, son courage et sa franchise en font un excellent cheval d'attelage. Mais il est aussi très agréable sous la selle.

 

 

I - ORIGINES

.

Le Cob normand est issu de l'ancienne race du carrossier normand, amélioré aux 19ème siècle par le pur-sang anglais et le trotteur Norfolk  Il tient son nom de "cob" par analogie avec ses cousins anglais et irlandais, le qualificatif de "normand" faisant référence à sa région d'origine. 

 

Dans la région de Saint-Lô et le Cotentin, où le Cob normand est très répandu, l'usage des travaux agricoles a fait les beaux jours de la race. En 1945, la centaine d'étalons cobs a compté pour 40 % des étalons de la circonscription. L'arrivée de la mécanisation agricole a menacé le Cob normand, comme toutes les races de trait françaises, les conduisant à un alourdissement général en vue de la production de viande.

 

Le Cob normand a pu éviter ce sort grâce à une race : le Selle français. La possibilité d'utiliser un étalon pur-sang anglais en croisement avec une jument cob normand pour produire du Selle français a permis une réorientation de l'élevage. Si ses effectifs ont tout de même régulièrement décru, le Cob normand, par cette réorientation, n'a pas subi de détérioration de sa race puisque pour produire du Selle français, il ne devait pas s'alourdir et conserver les allures, les aplombs et les tissus qui lui sont caractéristiques. 

 

Les années 1980 s'annoncent comme un tournant pour la race puisqu'elle voit la réorganisation de son syndicat en 1982 et la création dix ans plus tard d'un nouveau studbook.

 

Aujourd'hui, la race est gérée par le Syndicat National des Eleveurs et Utilisateurs de Chevaux Cob Normand (SNEUCCN) qui a pour but le maintien, la défense et la promotion de la rac sur tout le territoire français, principalement en Basse-Normandie, le berceau de sa race, ainsi qu'en Vendée, en Haute-Normandie et en Anjou.

 

 

II - CARACTERISTIQUES

 

Avec une taille comprise entre 1,58 m et 1,71 m, le Cob normand peut peser de 550 kg à 900 kg. C'est un cheval étoffé, harmonieux et bien équilibré. Il est compact mais sans lourdeur. Son profil est inscriptible dans un carré, grâce à son dos assez court.

 

Les robes admises sont l'alezan, le bai et le noir pangaré.

 

Il possède une tête sensible, un oeuf vif, des naseaux bien ouverts et un chanfrein droit, voire busqué. Son encolure est épaisse. Ses épaules sont correctement inclinées et son corps est compact et trapu. L'arrière-main est puissante mais pas autant que celle des races de trait lourd. Ses membres sont courts mais il ne possède pratiquement pas de fanons.

 

C'est un cheval généreux qui ne rechigne pas à la tâche. Il est énergique, volontaire et ses ancêtres pur-sang anglais lui ont apporté du sang.

 

 

III - ELEVAGE

 

L'élevage de Cob normand est principalement présent dans les départements de la Manche, du Calvados et de l'Orne, qui sont les départements berceaux de la race. La région de Saint-Lô représente ainsi que 35 % des naissances de la race. Mais il se développe aussi autour du haras de la Vendée, qui représente 25 % des naissances, et du haras du Pin. On trouve également des chevaux Cob normand dans le Massif central. En 2004, on comptait 601 éleveurs pour l'ensemble du territoire.

 

L'élevage est soumis à des règles précises. L'inscription au studbook est automatique si le cheval a sept ascendants sur huit de sang cobs normands. L'orientation générale de l'élevage est de produire des chevaux avec de vraies qualités d'allures et d'aplombs recherchées pour l'attelage, et ceci, tout en demeurant l'une des neuf races de trait françaises. Les présentations d'agrément et d'achat des étalons se fait dans ce sens puisqu'à la présentation en main, s'ajoute désormais systématiquement une présentation attelée sur une reprise de dressage. Depuis 1996, le circuit SHF est effectué par de jeunes étalons de race cob normand, et ce, jusqu'aux finales nationales. Ces dernières années, l'effectif de cobs normands a été relativement stable; On compte 485 immatriculations enregistrées en 2004, contre 613 en 2003. 843 juments cobs normands ont été saillies en 2001 et 914 juments saillies pour produire du Cob normand. En 2005, 65 étalons étaient en activité sur le territoire.

 

Mais le Cob normand commence aussi à s'exporter, en particulier vers la Belgique, car s'il y plait en race pure, il est aussi utilisé en croisement pour produire de l'Ardennais belge, afin de transmettre les qualités d'allures naturelles du Cob normand.

 

        - Quelques élevages

 

- Elevage de Clairfaye - http://elevagedeclairfaye.free.fr

- Elevage de Viève - www.elevage-de-vieve.com

- Elevage Cob Normand des Roches - http://elevagecobnd.canalblog.com

- Elevage des Cobs Normands du Lot - www.cobnormand46.com

- Elevage de la rue - http://elevagedelarue.ifrance.com

- Elevage du Dora - http://quita.canalblog.com

 

 

IV - UTILISATION

 

Le Cob normand était autrefois utilisé selon les besoins de la maisonnée. Il passait ainsi des travaux agricoles à l'attelage en fonction des saisons et de la semaine.

 

Cheval d'attelage rapide, il fut aussi utilisé dans l'artillerie et pour les liaisons postales.

 

Il est aujourd'hui très recherché pour l'attelage de loisirs ou de compétition. La qualité de ses allures, son courage, sa franchise mais aussi son calme et sa maîtrise technique en font un excellent compétiteur.

 

Il est également très agréable sous la selle.

 

 

 V - QUELQUES CHAMPIONS COBS NORMANDS

 

- Grand Marais, champion de France des chevaux de trait en 2005 en attelage un trait avec le meneur Patrice Bagilet.

 

- Kastor des Castilles et Haut du Porits, champions de France des chevaux de trait en 2005 en attelage en pire avec le meneur Eric Debuigny.

 

- Lilas Duval, Kajoline de la Scye, Leontine Chaussoniere et Kalla 3, champions de France des chevaux de trait en 2005 en attelage à quatre avec le meneur Bernard Pouvreau.

 

 

VI - PHOTOS

 

100_0958-copie-1.jpg

 17708.jpg

 297574.jpg

 5072651_2.jpg

 35495068.jpg

 44430709copie-de-51001987-p-1-jpg.jpg

 45788392.jpg

 51000431.jpg

 53164645.jpg

 62365441-jument-cob-normand.jpg

 333073811_small.jpg

 2223061054_13f25103dd.jpg

 32973512008chevaux-140-edited-jpg.jpg

 0704260626316408511954.jpg

 0708111059276408990638.jpg

 chev_latche.jpg

 chevauxdetrait.jpg

 chiots10.jpg

 Cob-Normand_200908211116.jpg

 Cob_normand_olympe_de_fontaine_modele01.jpg

 cob-normand1.jpg

 cob-normand.jpg

 DSC01113.jpg

 dsc_0310.jpg

 hoofd_cob.jpg

 idole.jpg

 Jaguar_des_Montants_HN_.jpg

 jument_et_poulain--640x480-.jpg

 oscar.jpg

 Outsider.JPG

 photo1-cheval-cob-normand-trotteur-bx0xfxbw446741.jpg

 photo_cob_pouliche_yearling.jpg

 polka-cob-normand-attelage-bretagne.jpg

 quoquinplacementhr083og1.jpg

 upper-center2.JPG

 upper-left2.JPG

 vacances-nature-pasoduclos-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article