Calfeutrer une fenêtre

Publié le par Keloise

Il vous faut :

 

Selon le type de joint.

 

Quel joint ?

 

Les joints de calfeutrage en mousse sont très bon marché pour un résultat tout à fait satisfaisant. Il faut par contre les changer tous les un ou deux ans.

 

Les joints en mousse à cellules fermées ou en Néoprène sont plus chers, mais plus efficaces et plus durables.

 

Si votre budget vous le permet, optez plutôt pour des joints moulés ou métalliques.

 

Calfeutrer une fenêtre avec un joint mousse

 

Il vous faut :

 

- un joint en mousse ;

- de l'alcool à brûler ;

- une brosse métallique ;

- un chiffon ;

- des ciseaux ;

- un produit de type Saint Marc.

 

Comment procéder ?

 

Nous prendrons dans cet exemple le cas d'une fenêtre. Le principe est identique pour une porte ou toute autre ouverture.

 

1 - Nettoyez le dormant (le châssis) de la fenêtre avec une brosse, un chiffon et un produit de type Saint-Marc.

 

2 - Grattez-la pour enlever une éventuelle surépaisseur (ancienne peinture, salissure...). Utilisez si besoin une brosse métallique.

 

3 - Appliquez le joint autocollant là où il ne risque pas d'être arraché sans tirer dessus en le posant. Le mieux est de le fixer sur le dormant de la feuillure.

 

4 - Retirez le papier protecteur de la face adhésive au fur et à mesure de votre avancement.

 

5 - En haut et en bas, collez le joint sur la partie verticale de la feuillure.

 

6 - Dans les angles vous pouvez couper la mousse au ras avec un cutter ou simplement marquer l'angle du cutter.

 

7 - Dans le cas d'une fenêtre à double feuillure, n'hésitez pas à coller un joint dans chaque feuillure.

 

Attention :

 

Veillez à ne pas boucher les petits trous percés dans la rainure de la base du dormant. Ils permettent à l'eau de s'écouler et évitent que le bois ne soit abîmé par l'humidité. Si vous constatez qu'ils sont obstrués, débouchez-les.

Calfeutrer une fenêtre avec un joint métallique

 

Il vous faut :

 

- un joint métallique ;

- des ciseaux ;

- un marteau ;

- un tournevis.

 

Les joints métalliques sont constitués d'une partie fixe que l'on cloue sur la fenêtre et d'une faisant office de ressort qui à la fermeture, obstrue le jeu entre le dormant et l'ouvrant. Ils sont vendus en rouleaux de différentes largeurs et différentes longueurs. A vous de choisir celui qui correspond à votre utilisation.

Comment procéder ?

 

1 - Déterminez la longueur du joint nécessaire et découpez-le avec une grosse paire de ciseaux.

 

2 - Positionnez le joint sur la partie plate du dormant ou sur les vantaux s'il risque de gêner l'écoulement des eaux.

 

3 - Fixez le joint (les pointes sont en principe fournies avec le joint).

 

4 - Redressez la partie "ressort" avec un tournevis en fonction de l'importance du jeu à calfeutrer.

 

5 - Posez également les joints dans la feuillure des montants verticaux selon la même méthode.

 

Attention :

 

Veillez à ne pas boucher les petits trous percés dans la rainure de la base du dormant. Ils permettent à l'eau de s'écouler et évitent que le bois ne soit abîmé par l'humidité. Si vous constatez qu'ils sont obstrués, débouchez-les.

Calfeutrer une fenêtre avec un joint moulé

 

Il vous faut :

 

- le joint ;

- de l'alcool à brûler ;

- une brosse métallique ;

- un chiffon ;

- des ciseaux ;

- un produit de type de Saint-Marc.

 

Comment procéder ?

 

1 - Nettoyez le dormant (le châssis) de la fenêtre avec une brosse et un chiffon et un produit de type St Marc.

 

2 - Grattez-la pour enlever une éventuelle surépaisseur (ancienne peinture, salissure...). Utilisez si besoin une brosse métallique.

 

3 - Appliquez le liquide primaire sur la feuillure du dormant. Il garantit l'adhérence du mastic.

 

4 - Déposez un cordon régulier de mastic silicone.

 

5 - Appliquez le liquide anti-adhérent sur la fenêtre.

 

6 - Fermez la fenêtre pour mouler le joint.

 

7 - Ouvrez la fenêtre et laisser sécher.

 

8 - Coupez au cutter les débords de mastic.

 

Attention

 

Veillez à ne pas boucher les petits trous percés dans la rainure de la base du dormant. Ils permettent à l'eau de s'écouler et évitent que le bois ne soit abîmé par l'humidité. Si vous constatez qu'ils sont obstrués, débouchez-les.

 

 

 

Publié dans Fiches brico

Commenter cet article